(0)
Business models

L’Innovation Ouverte

  • Aymard de Scorbiac
    CEO de SourcInno.com

En 2030, du fait de la démocratisation des technologies et d’une évolution sociologique vers l’entrepreneuriat, nous assisterons à l’essor d’Entrepreneurs-Atomiques.

Ce sont ainsi une multitude de micro entrepreneurs, devenant parfois des StartUps à succès, qui vont s’immiscer dans tous les secteurs d’activités et ce dans toutes les géographies. Il en naît déjà des centaines par jour, à tel titre que l’on estime le nombre de StartUps dans le monde autour de 300 000.

Potentiellement un « détail » pris individuellement, en se regroupant en écosystèmes complémentaires sur un secteur donné (et le numérique le facilite grandement), ces Entrepreneurs-Atomiques peuvent concurrencer les gammes d’offre d’entreprises établies.

Les entreprises-établies ont alors deux choix :

1/ Se comporter en « David CONTRE Gotliath », avec les affrontements que l’on observe aujourd’hui : les hôteliers contre AirBnB, Booking, Trip Advisor ; les taxis contre Uber, Le Cab, Chauffeur Privé ; les prestataires de transport contre Blablacar, Drivy, Zipcar ; les media contre Google, Facebook ; les auto-écoles contre Ornikar ; la grande distribution contre Amazon ; etc

2/ Ou s’adapter à un monde où l’innovation ne peut dorénavant qu’être ouverte en misant sur la carte « David AVEC Goliath ». C’est là un jeu gagnant-gagnant où la StartUp apporte agilité et inventivité à l’entreprise établie, et où l’entreprise établie apporte sa capacité d’accès au marché.

Choisir l’Innovation Ouverte, c’est intégrer qu’il y a beaucoup plus de talents à l’extérieur de sa propre entreprise, et pour cause, ils sont 7 milliards.

C’est déjà un grand pas, mais ce n’est que le commencement de la transformation : mettre en œuvre l’Innovation Ouverte, c’est d’abord identifier des partenaires externes (dont les StartUps), partout dans le monde, correspondant aux thématiques sur laquelle l’entreprise établie souhaite innover (des plateformes telles SourcInno peuvent y aider). Mais ceci n’est que la pointe émergée de l’iceberg car 80% de l’effort réside dans la réalisation d’un projet commun entre l’entreprise et la StartUp (des acteurs tels que l’Institut Open Innovation sont spécialisés sur cette problématique) ; en effet, ces 2 mondes sont très différents en termes d’état d’esprit :

  • décision vs contrat,
  • action vs processus,
  • part de marché vs rentabilité,
  • … semaine vs mois.

 

« Il faut arrêter de changer le pansement, et penser le changement ! » (F. Blanche)

Biographie

Après près de dix ans en cabinet de conseil en management, Aymard de Scorbiac a été conseiller du comité exécutif du groupe Mazars.
Suite à cela, il a créé le programme d'open innovation de Mazars : Mazars' Lab. Celui-ci a pour ambition de faire co-innover des StartUps et Mazars.
En parallèle, Aymard de Scorbiac dirige SourcInno.com : une base mondiale de 250 000 StartUps, tous secteurs d'activité.

(0)
Cet article vous a plu ? Retrouvez une sélection des meilleures contributions dans notre hors-série.

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires

Commenter cette page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.