(0)
Business models

Ce que la connectivité a changé dans la location de véhicules

  • Guillaume LEBOUCHER
    Fondateur et CEO d'Openvalue

L’un de nos clients loueur de véhicules fête ses 15 ans, l’occasion de nous rappeler le chemin parcouru ensemble depuis 2015, année de leur lancement. Nous les accompagnions déjà pour offrir à leurs clients des services innovants à bord du véhicule, alimentés par les données alors disponibles. Toutefois, à l’époque, la connectivité faisait ses premiers pas, les données exploitables pour enrichir le service restaient partielles… Résultat : quand il louait un véhicule, l’utilisateur devait se débrouiller seul sur bien des points. Aujourd’hui, grâce aux technologies Big Data et à la connectivité qui ont investi les véhicules, nous avons aidé ce loueur à transformer ses services, à assister les utilisateurs à toutes les étapes d’une location et par dessus tout, à leur faciliter la vie!

Dés la réservation, les évolutions apportées au service de location de véhicule en 15 ans sont spectaculaires. En 2015, obligation de se rendre à l’agence de location pour prendre possessions de sa voiture. Aujourd’hui, tout est plus simple : toutes les voitures de location sont connectées et disponibles un peu partout en ville. L’utilisateur n’a plus qu’à sortir son smartphone pour trouver la voiture la plus proche, la réserver et la déverrouiller à partir de son téléphone. Autre apport essentiel : le connexion possible à l’agenda de l’utilisateur et à des données externes type météo ou trafic. Fini les paris pour arriver à l’heure. Le loueur sait dorénavant croiser toutes ces données pour proposer des notifications –   » Pour arriver à votre rendez-vous de 16h, une voiture est disponible dans votre quartier pour un départ à 15h « . Tellement plus pratique et efficace…

Avant même de prendre le volant, l’utilisateur a accès aujourd’hui à un véritable service d’agence de voyage par le loueur. Un vrai plus quand on se souvient de la façon de procéder il y a 15 ans : selon sa destination, ses impératifs, le client devait jongler avec divers sites de voyage, son agenda pour élaborer son trajet, le tout en croisant les doigts pour que les embouteillages ne viennent pas gâcher ses projets. A présent, tout est automatisé : l’utilisateur définit son budget et sa destination, le loueur propose un trajet, des hôtels, des restaurants et des activités de façon personnalisée. Ces recommandations tiennent compte du profil de l’utilisateur (voyage d’affaire, en famille, en couple, …) ainsi que des informations externes sur les restaurants, hôtels et lieux à visiter (laFourchette, TripAdvisor, etc…). En fonction de l’historique de réservation d’un utilisateur et de son type de trajet, il est de plus possible de proposer des véhicules ciblés – options, marque, couleur, taille, … Mieux encore : au fur et à mesure des réservations, grâce au Machine Learning, le loueur apprend  les habitudes et préférences en matière de restaurants et d’hôtel –  de quoi enrichir les recommandations à bon escient.

Passons au trajet lui-même : avant, à l’utilisateur de faire les différents réglages souhaités. En gros, un véhicule loué restait, en 2015, un produit impersonnel à prendre en main. Là encore, les choses ont bien changé : aujourd’hui, les véhicules étant connectés, il est possible d’apprendre des habitudes de chacun des utilisateurs et de les appliquer à chaque location : radio ou pas, station de radio favorite, température, réglage du siège conducteur, appareillage bluetooth automatique avec le téléphone pour les appels…

La conduite est à présent réellement assistée. Grâce aux capteurs de la voiture, la conduite de l’utilisateur est analysée et ce dernier peut recevoir des conseils pour mieux rouler. La sécurité est montée en force avec les divers détecteurs de danger qui n’en étaient qu’à leurs prémices il y a 15 ans. A présent, si l’une des voitures louées roule, par exemple, sur une plaque de verglas, celle-ci est détectée et les autres utilisateurs sont prévenus du danger et encouragés à ralentir à cet endroit.

L’utilisation du GPS a aussi bien évolué : le système est maintenant utilisé pour prévenir des embouteillages, notifier des promotions à proximité de la position du véhicule ou en fonction de la destination. Besoin de faire le plein? Souvenez-vous : en 2015, le GPS ne donnait qu’une information de localisation, quand on ne se contentait de guetter les panneaux d’autoroute sur les prochaines aires  équipées de pompes. En 2030, tout est plus simple et exhaustif : le véhicule propose en direct la meilleure station essence en fonction du prix, de la distance, de la quantité d’essence restant dans le réservoir, de la fatigue du conducteur (nombre d’heures de conduite).

La restitution du véhicule aussi a été perfectionnée et simplifiée grâce à la connectivité à de nombreuses données qui s’est imposée ces 15 dernières années. Plus besoin de restituer le véhicule à l’agence de location – quelle contrainte… A présent, grâce à des partenariats avec des parkings, les loueurs permettent à leurs clients de trouver une place de parking pré-réservée lors de la réservation à l’endroit le plus pratique pour eux. La vérification du bon état du véhicule aussi est facilité et préparée en amont : les photos prises par l’utilisateur lorsqu’il prend possession du véhicule sont comparée par logiciel à celles prises lors de la restitution. Il y a 15 ans, on faisait encore le tour du véhicule pour un contrôle visuel, brèche ouverte à des interprétations ou des omissions délicates… Finalement en 15 ans, louer une voiture est passé de véritable corvée à une partie de plaisir.

(0)
Cet article vous a plu ? Retrouvez une sélection des meilleures contributions dans notre hors-série.

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires

Commenter cette page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.