(0)
Usages

L’expérience TV en 2030

  • Luke Gaydon
    Vice-Président des Projets Stratégiques pour les médias chez Brightcove

Aujourd’hui, la TV est majoritairement diffusée sur Internet. Les téléspectateurs ont accès à tous les programmes mais de façon restreinte. En effet, les plates-formes ne supportent qu’une audience limitée. Cela a d’ailleurs donné naissance à de nombreux nouveaux services d’OTT (over-the-top), l’envie de regarder un programme étant également définie par sa facilité à le trouver et à y accéder sur Internet.
Depuis quelques années, on a pu voir de grandes tendances émerger. Elles ont totalement bouleversé notre rapport à la télévision, tout comme les publicités qui accompagnent les programmes sont une source de revenus importantes pour les diffuseurs.

Les téléspectateurs sont connectés et mobiles
Si nous retrouvons avec le même plaisir nos émissions favorites, le lieu de rendez-vous a changé. Désormais nous ne sommes plus forcés d’être dans notre salon pour regarder la TV. Tous les programmes sont disponibles en ligne et nous pouvons les prendre en cours quand nous le souhaitons et où que nous soyons à partir de nos différents appareils.

Insérés dans l’architecture des villes, des écrans géants, diffusants des programmes en direct, sont aujourd’hui présents au cœur du paysage urbain. Le public est encouragé à se rassembler physiquement pour partager ce moment, et non plus seulement à le commenter sur les réseaux sociaux.

L’expérience de visionnage en immersion est désormais commune
Nous ne faisons pas que regarder la télé, nous la vivons. Véritable expérience sensorielle, la TV engage désormais le corps et l’esprit. Nous pouvons notamment nous rendre à des émissions télés, où nous ne sommes plus de simples spectateurs mais aussi des  acteurs, tout comme on pouvait l’être dans des pièces de théâtre immersives au début des années 2000.

La télévision immersive s’est également “gamifiée”, nous avons une influence sur ce que nous regardons. Sur un premier écran, on suit notre émission, tandis que sur un second écran connecté, nous pouvons choisir ce qu’il va se passer. Cela rappelle les jeux de rôle des jeux-vidéo en 2015. Cela a un impact signifiant sur les réalisateurs qui doivent filmer plusieurs scénarios et ainsi la fin que nous choisissons est propre à chacun.

D’ailleurs, la personnalisation du contenu est devenu monnaie courante, notamment grâce aux beacons.

La “Beacon TV” est née
En 2030, les diffuseurs exploitent la technologie des beacons afin de délivrer une expérience et un contenu personnalisé à chacun des téléspectateurs. Grâce à des systèmes de balises installés un peu partout dans les lieux publics qui interagissent avec nos smartphones, il n’est pas étonnant de marcher dans la rue et que des publicités ciblés apparaissent, au milieu de notre programme TV, en fonction des magasins à côté desquels nous passons et où nous avons des habitudes d’achat, par exemple.

Des dispositifs « nouvelle génération » pour vivre la TV autrement
De nouveaux dispositifs sont venus s’ajouter au nombre d’objets intelligents utilisés pour regarder la TV. Par exemple, il est possible de la regarder à travers des écrans microscopiques intégrés à des lentilles de contacts connectés à Internet. Bien sûr, c’est un dispositif onéreux, tout le monde n’y a pas accès.

Par contre, il est commun de se donner rendez-vous dans ce qu’on appelle des « salons virtuels ». Que ce soit en familles ou entre amis, nous nous y retrouvons pour regarder des programmes ensemble, où que nous soyons dans le monde.

Enfin, il est bien loin le temps des lunettes 3D. Aujourd’hui, on peut entrer dans notre émission ou film préférés grâce à la technologie 5D et expérimenter une toute nouvelle façon de regarder  et vivre la TV. Avec la 5D, nos programmes sont « projetés » sous forme d’hologrammes et nous nous retrouvons au cœur de ceux-ci, sons et sensations inclus.

Les diffuseurs gagnent de l’argent à partir de l’humeur des téléspectateurs
Les diffuseurs sont passés maîtres dans l’art de monétiser du contenu, en utilisant le “Big Data” pour proposer des publicités ultra-ciblées. En effet, les spots sont  choisis pour correspondre à l’humeur du téléspectateur et de ceux qui l’entourent. Oui, en 2030, les publicités peuvent vous remonter le moral ! De même, des publicités, correspondant aux goûts et attentes de votre famille ou votre groupe d’amis vous sont proposées en fonction de vos conversations ou des expériences que vous avez partagées.

En 2030, la TV…
…Ce n’est plus seulement ce poste autour duquel nous avions l’habitude de nous réunir dans le salon. Elle est disponible où que nous soyons et à n’importe quel moment sur différents supports (tablettes, smartphones, écrans géants…) grâce au live-streaming. On ne se limite pas à regarder la TV enfermé entre quatre murs. La publicité s’est elle aussi renouvelée pour être plus ciblée et adaptée au téléspectateur. Aujourd’hui, plus qu’un simple moment de détente, c’est une véritable expérience immersive que nous vivons à chaque visionnage, notamment grâce à de nouveaux objets connectés.

Biographie

Luke Gaydon est le Vice-Président des Projets Stratégiques pour les médias chez Brightcove. Il a une connaissance étendue des médias et du secteur des diffuseurs. Il a passé plus de 15 ans à aider des organisations médias à remporter leurs enjeux commerciaux dans un paysage numérique complexe.

(0)
Cet article vous a plu ? Retrouvez une sélection des meilleures contributions dans notre hors-série.

Commentaires (0)

Pas encore de commentaires

Commenter cette page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.